Bernard Maignan

« Une toile n’est pas un simple espace vierge, elle est porteuse de sens. Je ne sais pas peindre au kilomètre, ni d’ailleurs me copier moi-même, à chaque fois, c’est une nouvelle aventure faite de doute, de peurs et d’espoirs”. Il ne s’agit pas de peindre pour peindre, mais de donner vie, comme un accouchement et cela ne se passe pas toujours dans la joie, les doutes font partie du processus, il faut l’accepter.

L’artiste est un médiateur entre le réel et l’illusion.
Vous avez dit “ABSTRAIT” où est l’abstraction ? où est la création ? Penchez-vous un peu, un autre monde se trouve là, dessous à nos pieds et au-dessus de nos têtes, un autre monde nous observe…
Chaque élément de la nature est un sujet d’intérêt, d’émotion et d’inspiration. Minéral, végétal, liquide ou solide, givre ou feu, la rouille sur le métal, les dessins d’une pierre, les mouvements torturés des écorces d’arbres, dans l’infiniment grand comme l’infiniment petit, la nature nous offre des sujets d’observations.
Nous ne voyons les choses que très superficiellement.

Retour à l'exposition