Claude Francheteau

J’étais allongé sur le dos près du fleuve, les yeux plongés dans le bleu profond du ciel. A l’extrémité de mon champ de vision j’apercevais les toits et les cheminées des immeubles, perdus dans ce vaste espace et qui lui donnaient un sens.

Ce que je voyais pouvait être une voie à peindre.

SITE WEB
Retour à l'exposition