Jacques Rozan

Ma peinture est conçue sur deux principes : variations et répétitions. La plupart du temps je grave une plaque de linoléum, le motif est ensuite appliqué un certain nombre de fois sur la toile avec des variantes de tons. Les thèmes ou les motifs qui y sont développés répondent à l’inspiration du moment au gré de mes curiosités. Tous les genres mythologie, symbolisme, alchimie, fantastique, études d’après nature etc… peuvent être le point de départ d’une composition, je n’en exclus aucun. Ma première règle c’est l’unité du thème choisi, s’en tenir à celui-ci, ne pas s’en éloigner par glissement progressif de l’imagination, limiter le propos, ne pas l’alourdir de points de vue secondaires, en voulant englober trop de paramètres. La seconde règle c’est le choix d’un accord de trois tons dominant l’ensemble de la composition. Le passage d’un ton à l’autre induit la création d’un ton secondaire, mélange progressif de deux des tons choisis. Les variations et répétitions viennent de mon attirance pour les musiques qui développent cette forme. Sans doute une des plus archaïques organisations visuelles et auditives. Ces règles ne sont pas des dogmes, elles se sont imposées à moi, petit à petit, sur la durée de ma vie de peintre, c’est le terrain de jeu qui me convient où mon art s’avère le plus efficace.

Retour à l'exposition