Pierre Bonin

Avec Pierre Bonin, vous entrez dans un monde de mains. Elles vous saluent, elles vous accueillent, elles se tendent vers vous, elles vous supplient, elles vous implorent, elles vous pardonnent, elles vous défient, elles vous insultent, elles vous griffent et vous déchirent, elles crient victoire et rendent grâce aux cieux de leur puissante beauté.

Avec ces mains assemblées comme bouquets de fleurs étranges et serpentines, Pierre nous introduit dans son univers. Chaque main est un visage, une expression possible de notre humanité duelle, assemblage intime de courage et de lâcheté, de vice et de vertu, d’audace et de peur, de fanatisme et de tolérance, de brutalité et de tendresse.

La main est esprit.

Pierre, depuis sa tendre enfance, a vécu au contact de la matière maîtrisée par le feu et la main de l’homme. Fils de forgeron, il s’épanouit lui-même dans le travail du métal et l’heure de la retraite venue, libéré de tout souci de production utilitaire, il entreprend de transmettre au métal, par le feu, sur l’enclume, sous les coups précis de ses marteaux, son intense besoin d’élévation spirituelle et de partage communautaire.

André Malraux avait prédit que le XXIème siècle serait spirituel ou ne serait pas.
Alors, il est bon de prendre quelque temps pour pénétrer dans l’œuvre de Pierre, découvrir la magie des nombres, déceler les symboles, nous interroger avec lui sur ce qui fait sens en notre vie et surtout pour admirer, intensément, la beauté gothique de la matière ainsi maîtrisée.

Retour à l'exposition