Thierry Baudry

Quand cette histoire commença-t-elle ?
Nul ne pourrait sans doute le dire, pas même lui. Il n’y a pas de début, il n’y aura pas de fin, mais plutôt de la faim. Une faim de couleurs et de formes, de matières et de traits.
Le petit Poucet laisse ses cailloux pour retrouver son chemin et comme lui l’homme balise son parcours d’émotions et de joies.
Parfois les allées sont larges et avenantes et parfois le sen- tier est embroussaillé, il faut chercher, se tromper, revenir sur ses pas… Parfois le pas est assuré et parfois le pied hésite, s’accroche.
La métaphore est partout, elle vous guette derrière un poisson rigolard ou au détour d’un hibou pudibond.
Il y aurait tant à dire ou à taire, car l’homme s’effrayera de trop parler de ce qui est à voir et lui sait qu’il y aura encore tant de jours, tant de nuits…

Retour à l'exposition