Actualité

Depuis quelques heures, nous sommes entrés de plain-pied dans l’édition 2015 d' »Échanges de Regards ».

Conférence de presse du 21 février 2015

l’équipe Echanges de Regards

Depuis quelques heures, nous sommes entrés de plain-pied dans l’édition 2015 d' »Échanges de Regards ». Sept artistes sur les neuf que nous exposerons cette année étaient présents pour cette matinée consacrée à la présentation à la presse de l’exposition. Présentation qui va, comme chaque année, bien au delà de la pure formalité qu’est la présentation d’un catalogue ou d’une affiche. Autour des artistes, étaient présents le maire, Jany Guéret et 7 élus, dont ceux de la commission culturelle, bien évidemment, les organisateurs de l’expo : commissaires et les nombreux bénévoles qui œuvrent toute l’année pour la préparation de l’expo. Guy Mallard, initiateur de cette manifestation et commissaire d’exposition  en a présenté le concept. Depuis 2002, elle a pour objectifs de sensibiliser et éduquer à l’art tous les publics (le jeune public de façon privilégiée) par la mise en œuvre d’une exposition de qualité, de permettre, par un choix d’artistes construit et cohérent, une approche progressive des différents modes d’expression actuels, de favoriser l’échange entre les artistes et le public. Il a, entre autre, développé les actions menées en direction des scolaires :

– l’éveil à la création artistique avec une classe de chaque école (publique et privée), cette année un travail sur la mosaïque en lien avec les œuvres de Didier Marsault.

– le parcours pédagogique élaboré pour les 1630 élèves qui feront la visite (sur 4 1/2 journées, ce sera chaud !!)

– la brochure « les arts en famille » qui sera mise à la disposition des enfants faisant la visite avec leurs parents.

Après avoir aussi expliqué le concept de « Regards d’artistes », visite guidée de l’exposition en présence des artistes le samedi 14 à 16h30, Guy a également évoqué l’expo OFF des artistes Aubinois qui aura lieu en parallèle à l’EHPAD avec, cette année, pour la 1ère fois, 2 photographes.

Chaque artiste a ensuite été sollicité pour parler de lui et de son mode d’expression, ce qu’ils ont fait avec beaucoup de bonne volonté pour un public très attentif.

Dilshad, artiste kurde d’Irak était représenté par Mauricette Gautier qui nous a expliqué le parcours atypique de cet artiste qui, après avoir pris les armes pour l’indépendance kurde, a choisi l’exil et les pinceaux pour s’exprimer. Il sera présent en Vendée toute la semaine d’Échanges de Regards et exposera en parallèle à la mairie de Dompierre s/ Yon jusqu’au 22 mars. Christian Boussard, en compagnie de son ami et alter ego aubinois, Henri Diguet,  a expliqué son travail par ses références à Dali et Magritte pour les sujets, aux peintre flamands par la technique. Corinne Baratelli, première artiste de l’histoire d’Échanges de Regards s’exprimant par la photographie exclusivement, a expliqué, comment pendant 3 ans, elle a erré dans une entreprise recyclant du papier à la recherche de clichés intéressants. Sébastien Levigne a surmonté sa réserve  naturelle pour expliquer la démarche qu’il a développée dans ces derniers tableaux travaillés comme des histoires dont les multiples éléments sont dispersés sur la toile au travers de dessins, d’écrits, d’objets, etc.  Alain Tinland parle aussi très bien de son travail, de sa manie de laver les toiles après les avoir peintes pour faire émerger les masses de couleur puis les formes éventuelles. Quant à Didier Marsault, il semblait plutôt fier de se retrouver parmi tous ces artistes de grand talent, lui, l’autodidacte, qui dit se contenter de coller des morceaux de vaisselle cassée. Les totems qu’il crée ainsi avec des pieux de vigne en ardoise iront de 60 cm à 2,50m. Il aime que l’art ne passe pas inaperçu. C’est Edwin Apps qui a clos cette présentation. Avec son accent anglais charmant et son humour, il a évoqué sa série « Clair obscur » qui symbolisera ce que chacun de nous refuse quelquefois de voir. C’est Jean-Claude Pellerin qui a brièvement parlé du travail des 2 artistes absentes, Yagui Druid et Isabelle de Joantho, le travail de gravure de la 1ère et celui du détournement des objets de la seconde.

Une très belle édition encore cette année particulièrement diversifiée parles modes d’expression et les origines  des artistes. « Une diversité qui, cette année, prend d’autant plus de sens après les attentats à Paris.  » comme l’a souligné le maire, Jany Guéret dans l’éditorial du catalogue.

Nous avons terminé cette matinée autour d’un verre avant de déjeuner ensemble pour ne pas laisser partir nos artistes le ventre creux.

Rappel à tous : vernissage le samedi 7/03/2015 à 18h30 à la Maison des associations INVITATION 2015