Edition : 2012

Karen Tual

N’allez surtout pas imaginer que nous sommes, avec Karen Tual, en présence d’une œuvre réaliste ou hyperréaliste dans le goût, par exemple, de l’Ecole américaine des années quatre-vingts.

Miss Mirza

Miss Mirza, Chrystel Biamouret à la ville, est peintre de formation mais peintre en lettres et décoratrice, notamment pour le théâtre.

Sidné Le Fou

Avant, il y a eu Denis Biamouret, chef cuisinier puis restaurateur réputé du Bordelais ; un peu après, Denis le brocanteur, sur l’île de Ré qui, à l’aube de ses 50 ans, encouragé par son artiste de femme,

Jacques Rozan

Ma peinture est conçue sur deux principes : variations et répétitions.

Alain J. Richard

Dans le parcours d’Alain J. Richard, exceptées quelques traversées apaisantes au pays du Beau, la frontalité expressionniste trace une route au scalpel, chirurgie plastique du peintre qui taille dans le vif des sujets. Il a peint en série des êtres cloîtrés au pied des murs, des gueules de mendiants sans ménagement, sans arrangement et puis ces écorchés, ces danseurs-marcheurs, ces christs païens que des harnais maintiennent provisoirement en mouvement, en vie : Qui conduit la machine à broyer ? …

Claude Pasquet

Plutôt discret, voire un peu ours (c’est lui qui le dit), Pasquet est un créatif en ébullition permanente, un artiste à la périphérie de la marge comme lui dit un

jour G. Sandrey (musée de La Création Franche). Touche à tout, il peut se contenter d’un crayon bic ou s’asseoir derrière un ordinateur pour triturer des images. Depuis quelque temps il est amoureux des huîtres et se définit comme ostréi-sculpteur.

Avec un rien, il fait de tout.

Faby

Autodidacte, Faby peint depuis l’âge de 15 ans et est devenue professionnelle à 22 ans. Chacune de ses toiles est un fragment d’émotions ressenties. Son univers coloré nous entraîne dans un voyage où se mêlent des sentiments, des sensations que nous connaissons tous. Elle promène nos yeux au gré de nos propres souvenirs en y mêlant tendresse, famille et une spiritualité omniprésente.

Elisa

Corps tissés à la pierre noire, poses de suspens, Elisa se laisse aller aux hasards de l’aquarelle pour faire apparaître ses « Belles de papier ». Parfois, perdues dans leurs pensées, elles semblent inaccessibles… puis soudain, amoureuses et troublantes, elles s’affirment et cherchent le regard du spectateur… à quoi pensent-elles ?

Pierre Bonin

Avec Pierre Bonin, vous entrez dans un monde de mains. Elles vous saluent, elles vous accueillent, elles se tendent vers vous, elles vous supplient, elles vous implorent, elles vous pardonnent, elles vous défient, elles vous insultent, elles vous griffent et vous déchirent, elles crient victoire et rendent grâce aux cieux de leur puissante beauté.

Avec ces mains assemblées comme bouquets de fleurs étranges et serpentines, Pierre nous introduit dans son univers. Chaque main est un visage, une expression possible de notre humanité duelle, assemblage intime de courage et de lâcheté, de vice et de vertu, d’audace et de peur, de fanatisme et de tolérance, de brutalité et de tendresse.

La main est esprit.

Pierre, depuis sa tendre enfance, a vécu au contact de la matière maîtrisée par le feu et la main de l’homme. Fils de forgeron, il s’épanouit lui-même dans le travail du métal et l’heure de la retraite venue, libéré de tout souci de production utilitaire, il entreprend de transmettre au métal, par le feu, sur l’enclume, sous les coups précis de ses marteaux, son intense besoin d’élévation spirituelle et de partage communautaire.

André Malraux avait prédit que le XXIème siècle serait spirituel ou ne serait pas.
Alors, il est bon de prendre quelque temps pour pénétrer dans l’œuvre de Pierre, découvrir la magie des nombres, déceler les symboles, nous interroger avec lui sur ce qui fait sens en notre vie et surtout pour admirer, intensément, la beauté gothique de la matière ainsi maîtrisée.

Alain Blanchemaison

Alain Blanchemaison présente une série de pastels. Sa production est proche du surréalisme.
Sa palette de couleurs nous enchante avec une multitude de détails provenant de son subconscient.
« Des traits et des courbes jetés au gré de mon inconscient ; un dessin apparaît puis évolue. Par la suite, je l’exploite en fonction de mon ressenti. Il se métamorphose de nouveau pour aboutir à un résultat que je sais juste. »