Edition : 2022

Nicole Avezard

Couleurs vives et acidulées, saynètes improbables, femmes déterminées et tout sourire… Nicole Avezard nous entraîne avec une bonne humeur communicative dans son univers fantaisiste. Une philosophie toute simple préside à son travail : « Je me fais plaisir avant tout ». Ces femmes rondes et dynamiques, respirent le bonheur : malicieuses, joyeuses et rigolotes, elles s’égayent de tout et se jouent d’un rien, dans un monde sans complexe, et qui tourne rond.

Mireille Savary

Sculpter l’air, cette ambition d’Alexandre Calder, Mireille Savary l’a repris à son compte Ses Chevaux de la Liberté s’inscrivent comme une œuvre de lumière dans l’air du jour. Le fil brillant qui donne forme à leur existence vive leur était, hier, entrave, toute chargée d’électricité, dans le pré qui les confinait. Tordre le fil, l’entrelacer, le guider vers la beauté en retrouvant le volume du bel animal.

Laurence Maindron

C’est dans l’albâtre que s’épanouissent les volumes harmonieux que portait en elle Laurence Maindron. Formes abstraites étirées vers le ciel comme une prière, rondeurs, matrices originelles épanouies. Les sculptures de Laurence Maindron c’est avant tout une quête personnelle, patiente et méthodique de la sérénité.

Jean-Pierre Loizeau

Enfant, adossé à un arbre, je regardais dans le ciel bleu les nuages dessiner des formes, c’était un moment privilégié, mon terrain de jeu préféré.
Aujourd’hui, adulte, dans ma chapelle de peinture, au fil du temps, de mes envies et souvenirs aussi, ma vie se dessine sur la toile, mon terrain de JE préféré.

Guy Mallard

S’attaquer aux grandes œuvres, les actualiser ou en détourner le propos initial, tous les artistes ont ressenti ce besoin de se confronter aux Maîtres. Avec Guy, chaque œuvre initiale est détournée à la fois dans la forme et dans l’interprétation du sujet : détournement parfois provocateur ou iconoclaste et toujours malicieux.

Fabrice Métais

<span>Fabrice Métais a un art pictural dense et criant. Esprit libre et indocile, il est de la lignée de ceux qui n’appartiennent à personne et qui se forment seuls. Ses toiles sont baignées de teintes vives, la lumière est chaude, la touche est énergique, le trait acéré. L’intensité expressive est entièrement véhiculée par la couleur : nos sens sont mis à rude épreuve et notre émoi exulte.</span>

Christian Sicault

Christian Sicault formé à Ravenne en 1976 par un maître mosaïste se consacre à sa propre création artistique sous forme de tableaux et de sculptures. Ses tableaux sont un voyage au coeur du minéral, une rencontre entre le granit et les particules colorées de la mosaïque, jeu de texture et de nuances.

Chantal Bineau

Un coup de vent, la jupe vole, deux fillettes esquissent un pas de danse, une tribu de bambins s’abritent du vent sur la plage, de son trait précis, Chantal saisit le mouvement, rend l’instant fugace durablement présent et fait d’un geste ordinaire comme une promesse d’éternité.

J.J. Berthel

Portraits et personnages atypiques : figuratif informel ou imaginaire. La non-conformité (Exagération, disproportion, distorsion) aux standards académiques est recherchée pour aboutir si possible à suggérer l’interrogation des observants.

Anne Croizé-Villemin

Le portrait comme étude de l’âme : le visage est un livre ouvert qui retrace le vécu quel qu’il soit, joies et traumatismes divers, à fleur de peau. La pureté des visages d’enfants fascine l’artiste, regards pleins de vie, expressions espiègles, cheveux en bataille ou sagement ordonnés, ils sont la beauté sincère à l’état brut.